Mes Chroniques »

Le centenaire de l’Armistice et la Corse

08/11/2018 – 7:37 | No Comment | 175 views

Il existe à Bastia une immense place où les Bastiais aiment flâner ou se retrouver à la terrasse de l’un des nombreux établissements qui la bordent, pour le café ou l’apéritif, tandis que les touristes …

Read the full story »
Actualités
Histoire
Actualités
Tourisme
Corsica
Home » Actualités

L’appel de Mgr Melchisédech au sujet des massacres du Nord-Kivu

Submitted by on 12/04/2018 – 12:29 No Comment | 588 views

Le 27 mars 2018, Mgr Melchisédech Sikuli Paluku, évêque du diocèse catholique de Butembo – Beni, a publié sa lettre pastorale à l’occasion des fêtes pascales. Cette lettre constitue un véritable cri d’alarme, un appel au secours. Je la reproduis ci-joint, en illustration de cet article.
Depuis octobre 2014, des tueurs en série sont à l’œuvre dans les territoires de Beni et de Lubero, cette partie de la province du Nord-Kivu située aux confins de l’Ouganda, dominée par l’imposante chaîne du Ruwenzori et bordant le lac Edouard. Des milliers de personnes y ont été massacrées en toute impunité, souvent à la machette. D’autres, très nombreuses, ont été enlevées, parmi elles de nombreux d’enfants, et elles sont toujours portées disparues. Des dizaines de dispensaires et d’écoles, ainsi que des milliers de maisons ont été incendiés.
Qui sont les assassins ? Le gouvernement congolais accuse un mystérieux groupe rebelle vaguement islamiste et d’origine ougandaise, les « ADF-NALU ». Cette organisation s’était fait connaître à la fin des années 90 lors d’une brève mais meurtrière insurrection, du côté ougandais de la frontière. On savait que ses rescapés s’étaient repliés en territoire congolais, sur les contreforts du Ruwenzori. Mais se sont-ils réellement réorganisés afin de semer la terreur du côté de Beni et de Lubero ? Rien n’est moins sûr, même s’il est probable que certains anciens des ADF-NALU font effectivement partie du groupe armé responsable des atrocités commises depuis près de deux ans. Depuis le début des années 2000, un « groupe d’experts de l’ONU » produit un rapport annuel sur la crise congolaise. Le dernier rapport accuse des membres des Forces Armées de la RDC d’avoir partie liée avec « le recrutement, l’armement et le financement de groupes impliqués dans les tueries de civils ».
Pour tenter de comprendre la situation actuelle, il convient de la replacer dans son délicat contexte ethnique. Cette région est peuplée par les Nande et les Hunde qui se considèrent comme les autochtones. À tort, d’ailleurs, puisque les véritables autochtones de la région sont les Pygmées, que ces mêmes Nande et Hunde ont repoussé vers les forêts qui reculent de plus en plus pour laisser place à l’agriculture. Ceux qui ne vivent plus dans la forêt sont vassalisés et transformés en main d’œuvre corvéable à merci. Nombre d’entre eux sombrent dans l’alcoolisme, et leurs enfants sont peu scolarisés. Depuis l’époque Belge, une autre population vit dans cette contrée, ce sont ceux que l’on a surnommé « Rwandophones », principalement des Hutu venus du Rwanda depuis des générations. D’autres Hutu les ont rejoints, surtout depuis l’arrivée au pouvoir à Kigali d’un FPR à dominante tutsi, après le génocide. Certains Nande et Hunde accusent ces Hutu d’appartenir aux FDLR , un groupe armé hutu basé au Kivu depuis la victoire du FPR au Rwanda et qui est responsable de nombreuses exactions à l’encontre des populations locales. Les FDLR ont d’ailleurs longtemps servi d’utile prétexte au régime de Paul Kagame pour justifier ses interventions en territoire congolais. Les Hutu, de leur côté, accusent les Nande et les Hunde de fournir des recrues aux groupe armés Maï Maï qui prétendent lutter contre la domination étrangère mais qui, eux aussi, s’en sont pris à la population civile. Le gouvernement congolais a fermé de force les camps de personnes déplacées hutu, ce qui a favorisé de nouveaux déplacements de Hutu à travers ces territoires, renforçant encore un peu plus les soupçons nourris par les Nande et les Hunde à l’égard de ce qu’ils voient comme une tentative de mainmise des étrangers sur leurs terres ancestrales.
Pour ma part, j’ai tendance à voir la main de Paul Kagame derrière ces tristes évènements. Dans le passé, il a suscité la création de divers groupes armés soi-disant « rebelles » à dominante tutsi et à sa solde, tels que le CNDP et le M23. Je ne serais donc pas surpris qu’il ait entrepris une nouvelle campagne de déstabilisation du Nord-Kivu, en utilisant d’anciens officiers de ces groupes, dont certains sont officiellement intégrés au sein de l’armée gouvernementale congolaise, tandis que d’autres auraient repris du service en mobilisant comme piétaille tous les laissés pour compte des crises successives que la région a connu depuis 22 ans : soldats perdus des ADF-NALU, des FDLR, des anciennes milices de l’Ituri et autres. Quel but poursuivrait le maître de Kigali ? Les vingt-deux dernières années ont prouvé que le chaos dans l’est du Congo a largement profité au Rwanda et à son économie. Cette dernière est d’ailleurs citée en exemple par les spécialistes ! Le régime rwandais et son armée ont pu exploiter, directement ou indirectement, en toute impunité, les ressources naturelles dont regorge le Kivu. Depuis plusieurs années, des compagnies pétrolières ont des vues sur les réserves de pétrole existant dans le sous-sol du Parc National des Virunga, le plus ancien espace protégé d’Afrique, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Les défenseurs de la nature du monde entier se sont d’ailleurs mobilisés pour s’opposer à tout forage dans cette zone. Les intérêts de ces compagnies étrangères auraient-ils un lien avec les troubles actuels, qui affectent des territoires situés au nord du Parc ? Enfin, il n’est pas impossible que le régime tutsi au pouvoir au Rwanda surpeuplé et à majorité hutu ne soit pas mécontent de voir des populations hutu s’éloigner et s’installer loin de la frontière rwandaise.
Enfin, il ne faut pas oublier le contexte de crise politique sans fin que vit la RDC : le président Joseph Kabila est largement discrédité et impopulaire, il est vu à tort ou à raison comme l’homme arrivé au pouvoir grâce à ses liens avec Kagame et ses généraux, et son mandat s’est officiellement achevé en décembre 2016 ! Depuis, il use de tous les subterfuges pour s’accrocher illégalement au pouvoir, repoussant toujours plus l’élection présidentielle. Les massacres qui se sont multipliés ces derniers temps, que ce soit au Kasaï, en Ituri ou dans la partie septentrionale du Nord-Kivu, font-ils partie d’une stratégie du chaos permettant le maintien du président et de son régime corrompu ? Cela ne serait pas impossible.
Les tueries de République Démocratique du Congo ne font jamais la Une de l’actualité de nos grands médias qui préfèrent, ces jours-ci nous, nous parler de la situation entre la bande de Gaza et Israël et de la mort de quelques militants islamistes que l’on nous présente de manière mensongère comme étant d’innocents civils pacifiques assassinés froidement par l’armée israélienne. Les vrais assassinats, les véritables massacres d’authentiques civils innocents, hommes femmes et enfants, qui se produisent presque quotidiennement depuis bientôt quatre années aux confins de la RDC, de l’Ouganda et du Rwanda, eux, peuvent continuer dans le silence et l’indifférence générale. Je crains fort que Mgr Melchisédech n’ait encore à écrire de nombreuses lettres pastorales qui seront, comme celle que je viens de lire, autant de prêches dans le désert universel !

Hervé Cheuzeville, 3 avril 2018

(Hervé Cheuzeville est l’auteur de huit livres et de nombreux articles et chroniques. Ses derniers ouvrages sont « Rwanda – Vingt-cinq années de mensonges » (Editions Vincentello d’Istria, 2018)  et « Prêches dans le désert » (Editions Riqueti,2017). Basé à Bastia, il présente une chronique hebdomadaire sur les ondes de Radio Salve Regina que l’on peut suivre en direct dans le monde entier tous les jeudis à 9 heures et à 12h30 ainsi que tous les samedis à 17 heures grâce à ce site internet: http://www.ecouterradioenligne.com/salve-bastia/ ). Depuis septembre 2017 il présente également une chronique mensuelle sur Radio Courtoisie).

Leave a comment!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.

JavaScript est actuellement désactivé. Afin de pouvoir poster un commentaire, s'il vous plaît contrôlez que les Cookies et JavaScript sont activés puis rechargez la page. Cliquez ici pour savoir comment activer JavaScript dans votre navigateur.