Mes Chroniques »

Joyeux Noël !

07/11/2017 – 3:36 | No Comment | 197 views

Ma chronique d’aujourd’hui sera davantage une lettre ouverte qu’une véritable chronique. Cette lettre s’adresse à la municipalité de Bastia, ville d’où ces lignes sont écrites, mais aussi et très certainement à la plupart des municipalités …

Read the full story »
Actualités
Histoire
Actualités
Tourisme
Corsica
Home » Actualités

La paille israélienne et la poutre chinoise

Submitted by on 02/02/2016 – 6:19 No Comment | 1 248 views

6856935485_c5b699c880_b« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère ». Cette citation est tirée du « sermon sur la montagne », que l’on pourra retrouver dans l’Evangile selon Saint Luc ainsi que dans celui selon Saint Mathieu.

Ces propos de Jésus pourraient être adressés au président de la République Populaire de Chine, Monsieur Xi Jinping. Ce dernier vient d’effectuer une tournée remarquée au Proche-Orient, dans laquelle il a réaffirmé le soutien de son pays à une « solution à deux États », en ce qui concerne le conflit israélo-palestinien. Dans un discours prononcé au siège de la Ligue Arabe, au Caire, il s’est même prononcé pour la l’établissement d’un État palestinien aux côtés de celui d’Israël, sur la base des « frontières » de 1967, avec Jérusalem pour capitale.

Il conviendrait d’abord d’informer le chef de l’État communiste chinois que les « frontières » de 1967 n’en sont pas et qu’elles sont en fait une simple ligne de cessez-le-feu, remontant à 1948. Il est cependant paradoxal que l’homme fort du quatrième plus grand pays de la planète fasse ainsi indirectement pression sur Israël qui, par la superficie, n’est que le 148ème pays du monde.

Faut-il également rappeler que la République Populaire de Chine a envahi militairement et illégalement annexé le Tibet, en 1950 ? Et que, depuis, des millions de colons chinois se sont installés dans ce pays, transformé en province chinoise ? Dois-je aussi évoquer ici le souvenir des dizaines de milliers de victimes tibétaines, en particulier durant la « révolution culturelle » chinoise, qui vit la fermeture et même la destruction d’antiques monastères bouddhiques et l’arrestation de milliers de moines ? Me faudra-t-il mentionner le sort des millions de réfugiés tibétains de par le monde, qui rêvent tous de revoir une patrie que la plupart n’a jamais connue ? Que dire du refus persistant des autorités de Pékin d’accepter les négociations directes mainte fois proposées par le Dalaï Lama, chef spirituel des Bouddhistes tibétains et ancien chef de l’État du Tibet ? Enfin, pourrais-je aussi demander au camarade Xi Jinping des nouvelles du onzième Panchen Lama, Gedhun Choekyi Nyima ? Né en 1989 et identifié comme la réincarnation de son prédécesseur en 1995, ce malheureux enfant de six ans fut aussitôt kidnappé par les autorités chinoises. Celui qui était alors considéré comme le plus jeune prisonnier politique du monde n’a plus jamais été revu, malgré une campagne internationale demandant sa libération.

Je pourrais aussi évoquer le sort du Turkestan Oriental, rebaptisé «Région autonome ouïghoure du Xinjiang » par Pékin. Cette région a elle aussi subi son lot de répression, de colonisation chinoise massive et d’intolérance religieuse. Nombre de militants ouïghours ont même été exécutés. Que dire enfin de la Mongolie Intérieure, où les Mongols autochtones ne constituent plus depuis longtemps qu’une petite minorité sur leur propre sol, du fait de l’installation de millions de colons chinois ?

C’est ce pays, cherchant à jouer un rôle international correspondant à son nouveau rang de super puissance économique mondiale, qui voudrait donner des leçons à l’État d’Israël quant à sa manière d’aborder la question des territoires disputés. Si lesdits territoires constituent la paille dans l’œil de l’État hébreu, le Tibet est sans conteste la poutre figée dans l’œil du géant chinois, et ce depuis 66 ans.

Ainsi donc, Monsieur Xi Jinping est favorable à l’établissement d’un État palestinien avec Jérusalem pour capitale, sur la base des « frontières » de 1967. De notre côté, nous sommes des millions, à travers le monde, à soutenir le droit inaliénable des Tibétains à disposer d’un État ayant Lhassa pour capitale, sur la base des frontières de 1950 ! Malheureusement, la cause tibétaine est beaucoup moins médiatique que celle des Palestiniens. Cela est sans doute dû au fait que les Tibétains n’ont jamais eu recours à la violence et qu’ils se sont toujours abstenus de poignarder des Chinois innocents…

Hervé Cheuzeville, 29 janvier 2016
Hervé Cheuzeville est l’auteur de plusieurs livres. Son dernier ouvrage, « Des Royaumes méconnus », vient de paraître chez Edilivre.

NB: cet article est d’abord paru dans le « Times of Israel« , le 31 janvier 2016: http://frblogs.timesofisrael.com/la-paille-israelienne-et-la-poutre-chinoise/

Leave a comment!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.

JavaScript est actuellement désactivé. Afin de pouvoir poster un commentaire, s'il vous plaît contrôlez que les Cookies et JavaScript sont activés puis rechargez la page. Cliquez ici pour savoir comment activer JavaScript dans votre navigateur.